Mohammed Mandi: Calligraphe émirati, diplômé d'Egypte. Apprenti du célèbre calligraphe égyptien Sayed Ibrahim, il travaille actuellement comme expert en calligraphie au sein de l'Autorité du tourisme et de la culture d'Abou Dhabi.

Isep Misbah: Né en Indonésie, apprit la calligraphie au pensionnat islamique Assalam. Il enseigne la calligraphie à l’école de calligraphie de Lemka et d’autres ateliers en Indonésie.

Adel Fawzi
Né en Palestine, Adel Fawzi a commencé très tôt à apprendre la calligraphie, mais il a officiellement entrepris de l’étudier à Bagdad. Il a reçu de nombreux prix comme le prix de la calligraphie Al-Riq’a lors d’un concours de calligraphie en arabesque.

Farid Al-Ali: Né au Koweït, Farid Al-Ali est le directeur du Centre d'art islamique du Koweït. Farid a participé à des centaines d'expositions au Koweït, en Espagne, au Canada, en Égypte, à Paris et ailleurs et a remporté de nombreux prix comme Le prix du Coran.

Taglasir: Né au Soudan. Calligraphe, peintre et coloriste. Il a obtenu une licence ès arts de l'Université de Khartoum et a obtenu une maîtrise en graphisme de Londres, au Royaume-Uni. Il travaille actuellement comme rédacteur au département de la culture de Sharjah.

Manuscrits sélectionnés
Le secteur des bibliothèques nationales du Département de la culture et du tourisme à Abou Dhabi possède une collection de manuscrits couvrant divers domaines des sciences, des arts et de la calligraphie, allant du IXe au XXe siècle. Nous avons sélectionné un choix de manuscrits, datant du XVIIe et du XIXe siècle, pour présenter un éventail varié des nombreux sujets traités dans la collection. Les manuscrits sélectionnés comprennent différentes copies du Coran, des Hadiths, de la jurisprudence malékite, des principes de jugement et d’administration de la preuve, de la jurisprudence islamique ainsi que de la gouvernance et de l’éthique.

"M’entendez-vous ? "
Par Sultan Bin Fahad
En se concentrant sur la fonction de l’art et de l’architecture islamiques, l’artiste a combiné les éléments essentiels de l’art islamique pour former une œuvre sculpturale très puissante, visuelle et sensorielle. Esthétiquement abstraite, elle invite le visiteur à rechercher les détails de l’œuvre à travers un horizon invisible et diffus.

Installation du Mihrab
Par Ali Cha’aban et Khalid Zahid
Le travail est centré sur le battement de cœur et son lien avec le Coran, des recherches ayant démontré que la lecture du Coran abaisse la pression artérielle et réduit le rythme cardiaque.